Accueil > interview > Interview Stefan Janoski (Nike Sb) x LeSiteDuSkateboard octobre 2014 @ Paris

Interview Stefan Janoski (Nike Sb) x LeSiteDuSkateboard octobre 2014 @ Paris

Stefan JANOSKI – qu’on ne présente plus – était de passage sur Paris ce début octobre; nous l’avons donc rencontré au QG Nike SB pour lui poser vos questions (tu avais comme d’hab’ la possibilité de nous les envoyer avant l’ITW).

Voici donc la vidéo de l’interview réalisée par moi-même (Broliv)…qui a du mal les premières minutes à me remettre au rikain (j’ai pas parlé anglais des vacances donc ai peu pratiqué). Mes excuses pour mon accent de Frenchie qui écorche 1 mot sur 2 😉 ..Et bon visionnage.

On remercie Stefan, Nike SB, et Black Milk Agency pour leur accueil et le gouter.

Quelques photos de l’ITW Stefan Janoski

La vidéo de l’interview Stefan Janoski

[youtube 1yF7McESOrw]

Retranscription de l’interview de Stefan Janoski

Si tu galères en cain-ri, on t’as traduit toute l’interview, histoire que tu sois pas trop perdus …Et il y a des sous-titres dispo’ sur la vidéo Youtube.
Oliv’ : Comment ca va Stefan ?

Stephan : Ca va bien et toi ?

O : Ca va bien merci. Je suis content de te rencontrer à l’occasion de ton voyage à Paris. Tu es ici pour le Nike European Tour ?

S : Non pas exactement, je suis à Paris car ce soir c’est l’avant première de la vidéo « This is Janoski » en collab’ avec le magazine Desillusion.

O : Cool donc on va se revoir au bar ce soir !

S : Exact, pour faire la fête !

O : Ok, donc c’est la raison de ta présence à Paris

S : Oui, je suis présent pour faire la fête

O : Génial, ca m’amene à ma deuxième question, quel est ta journée typique ?
S : Tu veux dire quand je suis chez moi ?
O : Ouais, qu’est ce que t’as l’habitude de faire, tu te lèves tot ?

S : Je me réveil vers 9h30, je bois mon café et je lis. Ensuite je joue un peu de musique, ou je fais de l’art, puis je pars skater.

O : Tu pars en session en fin de journée ? Tu préfères skater le soir ?

S : Non pas le soir, plutôt l’après-midi.

O : Ca dépend de quoi ? T’attends que tes potes soient prêts pour bouger ?

S : Non ça dépend de si on va skater « pour le boulot », tu sais, filmer et tout, ou si on y va juste s’amuser. Si c’est une journée filming, ça change toute la journée. Sinon on va skater comme tout le monde quoi.

O : Tu skates combien d’heures par jour ? En comptant l’entrainement, le boulot ?

S : Je ne m’entraine pas à proprement parler, c’est que du skate pour moi.

O : Ah, donc tu ne vas pas sur un spot ou un skatepark pour travailler sur un trick ?

S : Non, il n’y a pas d’entrainement dans le skate. Je veux dire, skater c’est skater. Que tu sois dans un park, sur un curb ou du flat, tu skates. Je sais pas, pour moi c’est pas ce qu’on peux appeller de l’entrainement, chaque jour est différent en skate.

O : D’accord. A propos de tes shoes, quand tu vas skater, est-ce que tu te sers tout le temps de ton modèle ? Ou tu utilises d’autres modèles Nike ?

S : Non, je n’ai pas porté un autre modèle de chaussures depuis 6 ans.

O : Ah, depuis le jour de la sortie ?

S : Non, même avant, j’avais un prototype de la chaussure 1 an avant sa commercialisation. J’étais refait !

O : Et tu as bosser sur le premier modèle ?

S : Oui pour le premier prototype. On en as dessiné pas mal, le premier modèle etait assez proche du modèle actuel, pas exactement pareil mais presque. Et depuis j’ai pas skaté un autre modèle de pompes.

O : Et tu travailles toujours sur les modèles Janoski qui sortent aujourd’hui ? Genre les formes, les couleurs etc ?

S : Non non

O (en montrant la paire imprimé léopard bleu) : Tu as validé cette couleur par exemple ?

S : Non, je l’ai découvert pour la première fois aujourd’hui ?

O : Tu la trouves comment ? T’es surpris parfois par les choix que font Nike ?

S :Elle est assez ouf cette paire ! Non non, aujourd’hui il y’a une centaine de couleurs différentes, presque une nouvelle tous les jours. Tu sais au début il faut une paire noire, une marron, une bleue, une grise … Une fois que tu as sortis ces modèles basiques, tu peux t’éclater un peu plus sur les couleurs.
C’est ce qu’on fait maintenant, on essaie des matières et des couleurs. Ce que je trouve cool avec cette chaussure c’est que même avec les couleurs les plus sauvages (montre la paire bleue) et ca c’est plutot sauvage, ça rend quand même bien.

O : Ouais ils gardent la forme Janoski.

S : Oui et puis il y’aura toujours le modèle noir et blanc. Ils le feront toujours. c’est pour ça, aujourd’hui ils peuvent faire des versions transparentes, à pois ou même à talons. ca n’a pas vraiment d’importance, on est passé dans côté experimentation car on a déja les couleurs basiques. Il est temps de faire des trucs plus fous.

O : Donc t’es pas gené par le fait que des mecs qui skatent pas portent tes chaussures ? Genre à Paris, 90% des mecs avec une paire de Jano aux pieds n’ont jamais touché une board de leur vie.

S : Non je trouve même ça cool.

O : Ok parceque parfois, le fait que ca soit sortie de la communauté core, ca plait pas trop aux skaters.

S : Non, je crois pas qu’il y’ai une communauté core, c’est un terme que les mecs en entreprise utilisent pour décrire les skaters, mais ça éxiste pas. Mais oui, je veux que tout le monde porte mes chaussures, je m’en fous de qui. Moi, plus je vois ma paire, plus ça veux dire que je vais pouvoir continuer à vivre ma vie comme je la vis en ce moment. Plus les gens achetent mes chaussures, plus je peux continuer à skater, faire de la musique et de l’art. Je me suis fait à tout ce mode de vie et ca m’est égal si les gens qui la portent ne skatent pas.

O : D’accord, d’ailleurs tu joues quel genre de musique ? T’es dans un groupe ?

S : Je joue surtout de la guitare. Non je ne suis pas dans un groupe, c’est surtout pour le plaisir que je fais ça, comme le skate.

O : T’as plein de fans dans le milieu du skate, t’en as aussi dans le milieu de la musique ?

S : Non, non. Le skate c’est ce qui me permet de continuer tout mes autres hobbies. Ca aurait pu être différent, l’art aurait pu financer le skate et la musique, ou la musique aurait pu financer le skate et l’art. Les choses se sont faites de façon à ce que le skate subvienne à mes autres passions. Mais dans tous les cas, c’est pour le fun. le skate c’est pour le fun, l’art c’est pour le fun, la musique c’est pour le fun.

O : Oui mais parfois ca devient sérieux.

S : Pas vraiment ! On fait que les choses ont l’air sérieuses et importantes, alors qu’en fait elles ne le sont pas.

O : Je sais pas, par exemple je vois que tu es marrié, peut être que vous avez un bébé en route.

S : Non pas encore, et puis même ça, qu’est ce que ça de sérieux ?

O : Même un bébé c’est pas sérieux ?

S : Non, la vie c’est de l’amusement. Si tu t’amuses pas, tu risques de devenir fou parceque la vie n’est pas si sérieuse que ça. Tu sais, tu nés, tu meurs …

O : Oui, tu vas au travail aussi …

S : Non, tu n’es pas obligé. C’est le système que l’on a construit autour de nous qui rend le travail obligatoire. Il n’y as pas un déroulement prévu de la vie tu sais : Tu nais, tu vas à l’école, trouves un boulot, vas travailler puis meurs.

O : C’est ce que font la majorité des personnes.

S : Oui mais c’est leur problème. C’est dans la tête que ça se passe. Les gens peuvent être et faire ce qu’ils veulent. La vie est libre. Chaque individu peut faire ce qui lui plait. Si tu choisis de suivre le système parcequ’il était en place quand t’es arrivé, c’est ton choix.

O : Joli ! Ça me plait beaucoup, c’est un beau message pour les kids.

S : Ouais, ils peuvent faire ce qui leur plait ! Si ils aiment les jeux vidéos, ils peuvent gagner leur vie en jouant ou en créant des jeux vidéos. Si ils aiment la photo, ils peuvent devenir photographes. Si ils aiment les maths ils peuvent devenir mathématiciens.

O : Ok, quand est ce que t’as commencé à penser à passer pro ?

S : Après avoir bossé quelques années …

O : Je vois, ça a fini par te saouler et tu t’es lancé dans le skate ?

S : Oui. Enfin, quand tu skates et que tu deviens bon, t’as envie de devenir pro, c’est normal. T’es jeune, c’est le parcours idéal, et c’est pour ça que tu cherches à progresser.

O : Est ce qu’il y’a eu un moment précis ou tu as voulu faire que ton rêve devienne réalité ? Après combien d’années ? Peut être après un contest ?

S : Je sais pas, à vrai dire je crois que j’ai juste décidé. Tu vois j’étais à Sacramento …

O : Avec Biebel ?

S : Ouais Biebel, Mike Rafter et d’autres mecs de Sacramento qui étaient déja sponsos. Il vivaient de ça, ils avaient pas de boulot. En voyant ça je me suis dis « ah ouais, cool » et j’ai commencé à trainer avec eux. J’ai quitté mon taffe, je me suis dis je fais pareil. Moi et Bibble on a squatté le canap’ de nos potes Todd et Joey pendant plusieurs années à skater, voyager autour de la Californie. C’était une décision, je me suis vraiment dis « Aller, je vais faire ça moi aussi ». Tu doit tout donner pour le skate, tu peux pas faire les choses à moitié. Certaines personnes le font mais c’est rare. Le skate à mi-temps c’est dur. Ça existe de nos jours. Mais le truc avec le skate, c’est qu’il y’a un moment pour en faire. Tu pourras toujours aller en cours, apprendre etc, mais tu pourras pas toujours taper un trick sur 10 marches parceque ton corps ne suivra pas toujours. Je crois que si tu veux te mettre au skate, tu peux essayer, te donner à fond, et puis si ça marche pas il y’a toujours le XXXX, mais ces choses sont faciles à faire plus tard.

O : Ok Stefan, merci pour ton temps, profites de ton voyage à Paris et à très vite

A propos de Louis

Check Also

Sean Malto Part Nike Elite Squad

Part Nike sb Elite Squad qui signe le grand retour de Sean Malto. Qualité HD, ...

Un commentaire

  1. CHAN-Mé !
    Tu défonces Oliv, même si les premières minutes on voit que vous galérez un peu :
    Lui il se touche la tête genre ‘mais de quoi on parle ?’
    Et toi tu es 1000 fois plus à l’aise à partir de 2 minutes :):)

    J’adore que vous tchatchiez et pas que tu poses juste des questions à la suite.
    C’est qui la prochaine ITW ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[adrotate group="4"]